Aujourd'huiAujourd'hui53
HierHier56
SemaineSemaine53
MoisMois1808
TotalTotal150271

Eléments de grammaire latine à l'usage des étudiants  

Le CONDITIONNEL 

Yvan Pailhès©

Enseignant à l'université unique AIX MARSEILLE UNIVERSITE,

et  à l’école du notariat

 

Nous continuons l’éditions de nos fiches grammaticales selon, et en fonction des demandes qui nous sont faites.

Lire la suite...

 

Eléments de grammaire latine à l'usage des étudiants

  

La PROPOSITION INFINITIVE

Yvan Pailhès©

Enseignant à l'université unique AIX MARSEILLE UNIVERSITE,

et  à l’école du notariat

 

Nous continuons l’éditions de nos fiches grammaticales selon, et en fonction des demandes qui nous sont faites.

 

Précisions concernant la proposition Infinitive 

Lire la suite...

 


Eléments de grammaire latine à l'usage des étudiants


Le LOCATIF


Yvan Pailhès

Enseignant à l'université unique AIX MARSEILLE UNIVERSITE,

et à l’école du notariat

 

Nous continuons l’édition de nos fiches grammaticales, selon, et en fonction des demandes qui nous sont faites.


 

Lire la suite...

 

Eléments de grammaire latine à l'usage des étudiants


UT


Yvan Pailhès

Enseignant à l'université unique AIX MARSEILLE UNIVERSITE,

et à l’Ecole du notariat

 

 

Nous continuons la rédaction de nos résumés, aide-mémoire, à la demande et selon les besoins des étudiants sur des points particuliers pouvant présenter certaines difficultés comme l’emploie de UT, Uti.

 

Lire la suite...

 

Eléments de grammaire latine à l'usage des étudiants

L’ordre des mots dans la phrase

 

Yvan Pailhès

Enseignant à l'université unique AIX MARSEILLE UNIVERSITE,

et à l’Ecole du notariat

 

 

Nous continuons la rédaction de nos résumés, aide-mémoire, à la demande et selon les besoins des étudiants sur des points particuliers pouvant présenter certaines difficultés comme en l’espèce l’ordre des mots dans la phrase latine.

 

 

Lire la suite...

 


Eléments de grammaire latine à l'usage des étudiants

Les questions (compléments) de lieu


Yvan Pailhès

Enseignant à l'université unique AIX MARSEILLE UNIVERSITE,

Et à l’école du notariat

  

Il ne s'agit pas, bien évidemment, d'une grammaire latine mais seulement de résumés, d'aide-mémoire, rédigés à la demande de quelques étudiants sur des points particuliers qui peuvent présenter certaines difficultés.

 

Les compléments de lieu 

 

Lire la suite...

 

 

ABREGE GRAMMATICAL ET ORTHOGRAPHIQUE

 

ELEMENTS DE GRAMMAIRE ET D’ORTHOGRAPHE A L’USAGE DES ETUDIANTS

 

Par Yvon Pailhès

 

 

Enseignant à l’Université « Aix-Marseille Université »

INTRODUCTION

 

L’idée de l'élaboration d'une grammaire est née de deux constatations que onze années d'enseignement dans les universités n'ont fait que confirmer.

 

Il s’agit tout d'abord de la totale ignorance, de l’absence de maîtrise, non seulement de l’orthographe mais encore de l’expression écrite, sans parler de la culture, des bacheliers entrant dans les Facultés.

 

Nous sommes confrontés à un véritable illettrisme des étudiants, dont l'enseignement primaire et secondaire porte la lourde responsabilité. Le niveau des étudiants ne fait que baisser et la chute devient exponentielle[1]. Ce constat de carence ne signifie évidemment pas que les étudiants soient moins intelligents que par le passé : ils sont seulement victimes de l’enseignement primaire et secondaire, ainsi que ne cesse de le rappeler, chaque année, le professeur Ch. Atias.

 

Des générations d’élèves sont sacrifiées sur l’autel de la démagogie, de la sottise, de la suffisance et des expériences pédagogiques délirantes (méthode globale, semi-globale, suppression des dictées, plus de poésie, plus de textes appris par cœur, etc., etc., etc.).

.

Les Instituteurs dans leur ensemble ont failli à leur tâche[1].

 

L’autre constatation est l’inadaptation de la plupart des grammaires et manuels de vulgarisation disponibles sur le marché. Soit ils reprennent les errances des méthodes prétendument pédagogiques et sont quasiment inexploitables (emploi de l’alphabet phonétique, par exemple : quel intérêt d’utiliser l’alphabet phonétique dans des manuels de vulgarisation destinés à un public ne connaissant que le langage « SMS » ? pourquoi ne pas enseigner la langue française en lapon ?) ; soit, ils sont excellents, comme Le Bon usage de Maurice Grevisse, mais réservés à une élite maîtrisant parfaitement la langue française.

 

Ce petit Abrégé n'a d'autre prétention que de donner les éléments de base indispensables pour pouvoir faire des études dans l'Enseignement supérieur. Il évoluera immanquablement avec le temps ; nous avons voulu aller au plus pressé et présenter les règles d'orthographe essentielles.

La meilleure méthode de travail, bien sûr, est d'apprendre par cœur non seulement les règles mais également les exceptions[2].

Dans certains milieux et sections, de façon endémique, les jeunes bacheliers ne possèdent que cinq cents mots de vocabulaire, alors qu'un chien savant est capable de reconnaître plus de six cents mots et que le perroquet Jaco (Psittacus erithanus) utilise et comprend huit cents mots qu’il peut assembler.

Notre souhait n'est pas que l’Université produise des chiens savants, mais des étudiants non seulement connaissant leur langue, mais encore la maîtrisant parfaitement. Certes, la langue n’est pas la seule condition d’une bonne formation supérieure ; elle en reste néanmoins « la condition nécessaire et non suffisante ».

Lire la suite...