Aujourd'huiAujourd'hui149
HierHier130
SemaineSemaine149
MoisMois2448
TotalTotal159504

Méthodologie pour les cas pratiques (I° partie)

©Yvan Pailhès

Enseignant à l'AMU (Aix Marseille Université)

Le cas pratique, (ou encore la consultation, qui n’est pas tout à fait le même exercice, ce dernier étant dans sa formulation plus large et volontairement confus comme peut l’être le « client » (ou le consultant), qui pense que vous êtes au courant dans les moindres détails de ses divers problèmes : « vous vous rendez compte de ce quelle m’a encore dit… ! et… son chien, ce matin, il a encore recommencé…, et ses draps, etc. » pour la consultation un tri s’impose, ainsi qu’une, clarification et une classification des faits avant leur qualification, une remise en ordre cohérente, il faut ensuite rechercher les désirata du consultant qui ne sont pas toujours, loin s’en faut, clairs, évidents et plaidables) donc pour en revenir au cas pratique il est plus difficiles, que le commentaire d’arrêt qui n’est pas un devoir très compliqué contrairement à des a priori émanant de personnes ne maîtrisant pas forcement très bien cet exercice, surtout les jeunes étudiants néophytes en la matière, et pas toujours vraiment accompagnés comme il conviendrait.

 

Lire la suite...

 

 Conseils pour apprendre

 

 Yvan Pailhès

Enseignant à l'université Paul Cézanne,

université de la Méditerranée, école du notariat

 

 

 

I° INTRODUCTION

 

Apprendre est un art qui pour beaucoup d'étudiants n'est pas évident ou encore associé à l'ennui, pourtant ce peut être un véritable plaisir et un enrichissement continuel.

 

Il est vrai que plus on apprend plus on a plaisir à apprendre et plus notre mémoire se développe, peu d'enseignants chercheurs sont frappés par la maladie d'Alzheimer, c'est de la statistique, mais au-delà de ces simples questions médicales, l'étude permet de se structurer, d'organiser son esprit, de construire des connaissances essentielles qui différencient, sans sombrer dans l'humanisme que l'on a trop tendance à accommoder à toutes les sauces, l'homme de l'animal.


C'est intégrer et non juxtaposer, de nouvelles connaissances à ce que l'on sait déjà.

 

« Apprendre, c'est comme construire une maison avec des briques (un tas de briques mêmes empilées bien un ordre, n'est pas une maison) ou faire un puzzle (chaque pièce ne prend une signification que dans la mesure où elle est assemblée avec les autres).

Il faut surtout éviter de simplement « ranger » les connaissances dans des tiroirs séparés de l'esprit. On a trop souvent la préoccupation de « tout » savoir alors que l'important est « de bien savoir »[1].

 

L'université n'a pas pour finalité de vous donner des connaissances toutes construites qu'il suffit d'apprendre par cœur.

 

Bien au contraire elle vous fournit des informations qu’il vous appartiendra d'organiser et d'intégrer à vos propres connaissances anciennes et de vous donner les meilleures conditions pour le faire et pour progresser.

 

Cela signifie que le travail que vous devez fournir vous est propre il y a pas de recette toute faite.

 

L'enseignement ce n'est pas du prêt-à-porter mais au contraire du sur mesure en ce qui vous concerne car c’est à vous qu'il appartient de développer votre potentiel.

 

Tout au plus peut-on vous donner des conseils que l'expérience nous a appris.

 

Plus vous apprendrez, ai-je déjà dit plus haut, plus vous aurez le besoin d'apprendre.

Il est absolument nécessaire de ne pas vous laisser vivre mais au contraire de vous donner des buts : réussite de vos semestres, validation de vos années, obtention des différents diplômes ; il est donc extrêmement important que vous soyez motivés.

 

Lire la suite...