Aujourd'huiAujourd'hui15
HierHier70
SemaineSemaine235
MoisMois1031
TotalTotal153287

VOULEZ-VOUS APPRENDRE À PRIER ?

Avec l’aimable autorisation du Père Placide hygoumène du Monastère Orthodoxe Saint-Antoine le Grand

 26190 Saint Laurent en Royans France

"Tout ce que vous demanderez au Père en mon Nom, il vous l'accordera"

Lire la suite...

 

Initiation à l'étude de l’hébreu biblique

 Les différentes versions de la Bible

Aperçu

©Yvon PAILHES

Enseignant à l’Université Aix-Marseille

 

Lire la suite...

 

Initiation à l'étude de l’hébreu biblique

 L'hébreu des origines à nos jours

PANORAMA

Yvon PAILHES©

Enseignant à l’Université Aix-Marseille 

Professeur de l'Istitut Supèrieur des Sciences juridiques

Directeur du Département de L'Institut  LACYDON

Lire la suite...

 

Initiation à l'étude de l'hébreu biblique 

Les langues sémitiques

Aperçu

Yvon PAILHES©

Enseignant à l’Université Aix-Marseille

 

Lire la suite...

 


Fête de la Transfiguration de notre seigneur Jésus-Christ

 « …il fut transfiguré devant eux. Son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements blancs comme la neige... »

 Les Conférences Radiophoniques Orthodoxes (Radio-Dialogue)

 

Réflexions sur l'Évangile de la liturgie Orthodoxe

©Yvan Pailhès

Enseignant Université Aix-Marseille (AMU)  

Lire la suite...

 

Fête du troisième dimanche après la Pentecôte

« Votre œil est la lampe de votre corps »

Les Conférences Radiophoniques Orthodoxes (Radio-Dialogue)

 

Réflexions sur l'Évangile de la liturgie.



Yvan Pailhès

Enseignant-chercheur

Aix-Marseille Université (Université Paul Cézanne, université de la Méditerranée), école du notariat, Institut des études supérieures juridiques Lacydon

 

L’évangile du jour est celui de saint Matthieu au chapitre VI, versets 22 à 33.

 

Lire la suite...

 

 

Fête du deuxième dimanche après la croix


«Traitez les hommes de la même manière que vous voudriez qu'ils vous traitent »


Les Conférences Radiophoniques Orthodoxes (Radio-Dialogue)

 

Réflexions sur l'Évangile de la liturgie.

 

 

 

 

Yvan Pailhès

Enseignant-chercheur

Aix-Marseille Université (Université Paul Cézanne, université de la Méditerranée), école du notariat, Institut des études supérieures juridiques Lacydon

 

 

 

Il n'y a pas un jour, une fête, un dimanche qui ne soit une aide, une leçon illuminative dans la voie de l'union avec Dieu. Chaque instant étant une prière, un barreau de l'échelle sainte qui nous conduit de la terre au ciel[1], de notre nature humaine à notre nature divine.

L'Évangile de ce deuxième dimanche après la croix en est une lumineuse démonstration.

Le Seigneur, nous rapporte saint Luc au chapitre VI, versets 31 à 36, de son Évangile, nous exhorte à l'amour des autres, de notre prochain.

« Traitez les hommes de la même manière que vous voudriez vous-même qu'ils vous traitent car si vous aimez ceux qui vous aiment, si vous faites du bien à ceux qui vous en font et si vous prêtez à ceux de qui vous espérez recevoir, quel gré vous en saura-t-on ? Puisque les gens de mauvaise vie, les pêcheurs en font autant.

C'est pourquoi il faut aimer vos ennemis, faire du bien à tous, prêter sans rien attendre en retour. Car alors votre récompense sera grande, vous serez les fils du très haut, car il est bon aussi avec les ingrats, les mauvais, et les méchants. Montrez-vous donc miséricordieux comme votre père est miséricordieux. »

C'est un amour absolu, sans calcul, sans retour qui nous est demandé et cet amour doit s'étendre au prochain. Saint Matthieu[2] rapporte également le même précepte « aimez votre prochain comme vous-même » et l'amour c'est le pardon. Abba Anter[3], un des pères du désert, disait à son disciple: « si grand que soient les péchés que j'ai commis, si je fais pénitence, le seigneur me pardonnera, mais si mon frère me demande le pardon et que je ne lui pardonne pas, le seigneur non plus ne me pardonnera pas. »

Saint-Paul[4] ne dit rien d'autre lorsqu'il s'écrit aurais-je la connaissance de tout l'univers, si je n'ai pas l'amour, je n'ai rien.

Et cet amour c'est l'éros, un amour gratifiant, non sclérosant car étouffant la personne dans une sujétion narcissique et égoïste.

 

Lire la suite...

 

 

 

 

LE CORPS ET SA DIMENSION DANS LE CHRISTIANISME ORTHODOXE [1]

 

 

               Par Yvan Pailhès enseignant à l’université Paul Cézanne III et à l’école de Notariat.

 

 

L’église orthodoxe a une approche originale du corps qui n’est toute fois pas exclusive des conceptions des autres églises chrétiennes.

 

Le corps a une place centrale et fondamentale qui est liée à la création du monde par Dieu, dans la mesure où selon le théologien Paul Evdokimov[2]. « L’Homme est un projet vivant de Dieu ».

 

Pour l’église orthodoxe l’Homme est intimement lié à la création, il en est l’élément essentiel et toute la création a été faite pour lui. Il y a un anthropocentrisme comme il y a un théocentrisme, et l’Homme ne peut être perçu que dans et par sa relation avec Dieu et dans la perpétuelle création de l’univers par Dieu, car Dieu crée le monde maintenant et toujours.

 

Pour l’orthodoxie l’univers entier est issu de Dieu. Le mot Hébreux « Bereschit » que l’on traduit généralement par « Au commencement », est traduit en grec dans la septante par « en Arkhei », et c’est dans un sens souvent instrumental et non temporel qu’il est pris, Arkhei est alors le Principe par lequel Dieu agit et c’est dans ce sens que l’entendent Origène et St Irénée, qui traduisent « en Arkhei » par « dans le Principe », c’est-à-dire, le Logos[3].

 

 

Lire la suite...