Aujourd'huiAujourd'hui220
HierHier282
SemaineSemaine502
MoisMois3679
TotalTotal169420


Depuis de très nombreuses années, le patriarcat de Constantinople et son chef ont un comportement contraire au christianisme, que ce soit avec par exemple Athénagoras, ou encore l'actuel Bartholomé ne respectant pas les principes et les canons du christianisme et se conduisant comme des "papistes"; l'actuel patriarche Bartholomé s'imaginant à la tête de l'église et le patriarcat de constantinople un...nouveau..."vatican". La liste des errances est longue, mais jamais la situation n'a été aussi grave qu'à notre époque avec l'ingérence dans les affaires relevant d'un autre patriarcat et décrétant une province ecclésiastique autocéphale (Ukraine) en dehors de toutes les règles canoniques et mettant à sa tête un individu réduit à l'état laïque et excommunié. Par cette attitude le patriarcat Constantinopolitain et son chef se sont excommuniés de facto de l'église chrétienne.Le Patriarcat russe ne pouvait que constater cette abominable situation, cette atteinte au corps du christ notre seigneur, et en tirer les conséquences. À titre d'information nous donnons ici l'extrait de la déclaration du saint-synode orthodoxe russe.

Extrait de la déclaration du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe en date du 15 octobre 2018 :

« L’accueil dans la communion des schismatiques et d’une personne frappée d’anathème par une autre Église locale avec tous les « évêques » et les « clercs » qu’elle a ordonnés, l’empiétement sur des territoires canoniques étrangers, la tentative de renier ses propres décisions historiques et ses obligations, tout cela place le Patriarcat de Constantinople en dehors des canons et, à notre grand regret, fait qu’il nous est impossible de poursuivre la communion eucharistique avec ses hiérarques, son clergé et ses laïcs. »

Décision du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe russe qui s’est tenu à Minsk le 15 octobre 2018:

« Désormais et jusqu’à ce que le Patriarcat de Constantinople désavoue ses décisions anticanoniques, il est impossible à tous les ministres de l’Église orthodoxe russe de concélébrer avec les clercs de l’Église constantinopolitaine, et aux laïcs de participer aux sacrements célébrés dans leurs églises »."