Aujourd'huiAujourd'hui150
HierHier130
SemaineSemaine150
MoisMois2449
TotalTotal159505

Initiation à l'étude de l’hébreu biblique

 Les différentes versions de la Bible

Aperçu

©Yvon PAILHES

Enseignant à l’Université Aix-Marseille

 

 

Les saintes écritures ont fait l'objet de nombreuses versions. Il existe une version copte, une des plus anciennes, une version araméenne, et une version éthiopienne.

Mais les grandes traductions sont celles du IIIe siècle avant J.C. avec le Targum et la Septante encore appelée Bible d’Alexandrie.

I) le Targum :

C’est la version en araméen de la thorah[1].

Il en existe 5 traductions dont un targum glosé sur les Écrits et les Prophètes.

C’est une traduction cultuelle à usage liturgique pour la période s’étendant du IIIe siècle avant J.C au VIIe siècle après JC ; actuellement elle n’est plus utilisée, l’araméen étant incompris.

Au premier siècle après Jésus-Christ, Aquila, Symmaque et Théodion, en réaction contre la Septante, vont à partir du Targum, établir une version en latin, dite version vieille latine (vetus latina), qui sera en partie reprise au quatrième siècle après Jésus-Christ par Jérôme qui élaborera la Vulgate sur les ordres de Damase évêque de Rome.

La Vulgate est la version employée par l'église d'Occident.

Une version arabe sera également rédigée à partir du Targum, qu’utilisera d'ailleurs Jérôme.

Enfin la version de Peshitta[2] est une traduction chrétienne syriaque du Targum, donc issu de l'araméen et utilisée au moins jusqu'au XIIIe siècle après Jésus-Christ.

II) la Septante :

C'est la plus ancienne traduction des saintes écritures.

Elle a été faite en grec à partir des textes hébraïques, à l'origine c’est une traduction plus culturelle que cultuelle; la tradition voulant quelle aie été effectuée par 72 traducteurs à la demande du pharaon Ptolémée II Philadelphe[3] pour la bibliothèque d’Alexandrie.

Elle comprend le Pentateuque plus des livres exclusifs.

La Septante est la version utilisée par les pères de l'église, c’est celle de l'église orthodoxe.

Elle sera traduite en slavon pour les besoins des églises orthodoxes slaves (Ukraine, Russie, Bulgarie, Serbie, etc.) et, avec la diaspora, dans toutes les langues vernaculaires des pays où est présente l'église orthodoxe (il existe ainsi une traduction anglaise, française[4], etc.).



[1] La Thorah (encore écrit Thora, ou Torah) est la loi créée par Dieu et en Dieu. La racine du mot est « Thor » (constitué des lettres hébraïques « Tav » Th, « Vav » V, « Resch » R) signifiant ordonnancement intérieur, vie dans l'unité, dans l'union.

[2] Peshitta signifie « version simple, version commune ».

[3] Philadelphe (du grec Philéo aimer et adelphos frère/sœur) : qui aime son frère, sa sœur.

[4] Actuellement les éditions du cerf publient, depuis 1986, la Septante, livre par livre, traduite par une équipe de chercheurs sous la direction de Marguerite Harl.