Aujourd'huiAujourd'hui16
HierHier70
SemaineSemaine236
MoisMois1032
TotalTotal153288

Initiation à l'étude de l'hébreu biblique 

Les langues sémitiques

Aperçu

Yvon PAILHES©

Enseignant à l’Université Aix-Marseille

 

 

Les langues sémitiques peuvent être, à l'origine, réparties en quatre groupes correspondant à l'est, à l'ouest et au sud. Délimitant une aire géographique s'étendant de l’Abyssinie en passant par la péninsule arabique, et plus ou moins, jusqu'à l'Anatolie.

Ce sont :


1e Groupe : Est-Sémitique.

L'akkadien[1], datant du deuxième millénaire avant Jésus-Christ, issu à la fois du babylonien et de l'indo-européen ayant comme graphie le cunéiforme, est la langue de la région mésopotamienne.


2e groupe : Ouest-Sémitique, plus exactement le nord-ouest.

 

Nous trouvons deux sous-groupes :

1e sous-groupe : l’Ugaritique (ou ougaritique) qui apparaît aux environs du milieu du deuxième millénaire.

2e sous-groupe : l'Eblaïte remontant au troisième millénaire et dont la graphie est le cunéiforme.

Ces deux langues sont considérées comme les ancêtres de l'hébreu.

De ce groupe sont issus le phénicien, le cananéen, et l'hébreu dont les plus anciens textes datent du XIe siècle avant Jésus-Christ.


3e groupe : Sud-ouest-Sémitique.

C'est l'araméen, (langue du Christ) qui deviendra progressivement la langue dominante.

Il a donné le syriaque[2], qui va devenir la langue chrétienne, la langue littéraire, la langue liturgique et celle d'une partie de la patristique.

L'âge d'or du syriaque se situe entre le IVe et le XIIIe siècle.


4e groupe : Sud-Sémitique.

Ce sont l'arabe, comprenant plusieurs sous-groupes, et l'Éthiopien qui possède un alphabet particulier.


Ces langues constituent le fonds sémitique ou encore fonds Abrahamique.

Toutes les langues sémitiques ont les mêmes phonèmes, ce qui les rend à peu près superposables.

Elles ont un alphabet consonantique, guttural.

Il est à noter que l'Éthiopien à un alphabet syllabaire, comme le sanskrit, il est sensiblement différent de l'alphabet consonantique, et procède en graphèmes.

Les voyelles sont tardives ; il y en a huit pour l'arabe, cinq pour le syriaque et quinze pour l'hébreu.

Toutes les langues sémitiques se lisent de gauche à droite à l'exception, toutefois, de l'Éthiopien.

Il est important de remarquer que la graphie n’est pas significative, ainsi pendant longtemps un texte transcrit en cunéiforme, datant du XIVe siècle avant Jésus-Christ, a laissé dubitatif les linguistes jusqu'au jour où ils ont compris qu'il s'agissait d'un texte en grec pré-homérique.

La caractéristique principale des langues sémitiques est le principe trilitère. On relève également une influence de la syntaxe indo-européenne, notamment pour la temporalité c'est-à-dire l'absence du présent en hébreu biblique qui est substitué par un gérondif.


[1]Langue vernaculaires de Mésopotamie

[2] La plus ancienne version connue du nouveau testament est en syriaque. Elle est la traduction d'une version grecque vernaculaire (une langue vernaculaire est celle parlée par tous les membres d'une même communauté).