Aujourd'huiAujourd'hui150
HierHier130
SemaineSemaine150
MoisMois2449
TotalTotal159505


Fête de la Transfiguration de notre seigneur Jésus-Christ

 « …il fut transfiguré devant eux. Son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements blancs comme la neige... »

 Les Conférences Radiophoniques Orthodoxes (Radio-Dialogue)

 

Réflexions sur l'Évangile de la liturgie Orthodoxe

©Yvan Pailhès

Enseignant Université Aix-Marseille (AMU)  

 

Le 6 août l’Eglise Orthodoxe célèbre la Transfiguration de notre Seigneur Jésus-Christ sur le Mont-Thabor.

Saint Matthieu relate cet événement au chapitre 17, versets 1 à 9 de son Évangile.

Jésus prend avec lui les apôtres Pierre, Jacques et Jean et les mène sur une haute montagne, le Mont-Thabor. Il est transfiguré devant eux, c'est-à-dire que son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements éblouissent comme la lumière. À ses côtés apparaissent les prophètes Moïse et Elie, qui conversent avec lui.

Pierre propose de faire trois tentes, une pour Jésus et une pour chacun des prophètes. C'est alors qu'une nuée lumineuse les enveloppe et qu'une voix du milieu de la nuée clame : « celui-ci est mon fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez le ».

Les disciples saisis de frayeur, tombent face contre terre, mais Jésus les touchants leur dit, relevez-vous, et n'ayez pas peur. Se relevant ils virent que Jésus était maintenant tout seul. En redescendant de la montagne où ils s'étaient isolés, le seigneur leur interdit de révéler cette vision avant que le fils de l'homme ne ressuscite d'entre les morts.

La transfiguration est un moment très important dans la vie de l'église et des orthodoxes, car c'est la manifestation, la théophanie[1] du Christ en gloire.

Cette fête répond à celle de la théophanie du baptême de notre seigneur où Dieu manifeste la divinité du fils et de l'esprit, c'est la révélation de la Sainte Trinité et l'action de Dieu dans le monde. Lors de la transfiguration, la théophanie est celle de la gloire de Dieu et c'est un moment exceptionnel, car c'est la dimension eschatologique, qui est révélée, le retour du fils de l'homme en gloire comme ne cessent de l'annoncer symboliquement et explicitement les Évangiles.

C'est le déchirement du voile du temple qui nous laisse voir la lumière divine et la gloire trinitaire ; c'est la réalisation de la promesse, la descente de la Jérusalem céleste, le miracle par excellence, celui de la résurrection et du retour en gloire du Christ. Mais c'est également notre propre transfiguration qui nous est révélée, la déification de l'homme, finalité de l'incarnation du verbe. Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu nous enseigne, notamment,  Saint Irénée de Lyon[2] .

 L’autre enseignement  c'est que cette transfiguration n'est pas une sortie de l'esprit, de l’âme, ce n'est pas une extase  chère aux néoplatoniciens, le Christ ne sort ni du monde, ni de sa nature humaine, il demeure dans le monde, il discute avec les prophètes Moïse et Elie,  il est conscient. 

Le corps, la chair est partie intégrante de cette transfiguration, il y a pas de déchéance du corps. 

L’homme parfait, écrit St Irénée de Lyon, est le mélange et l'union de l'âme qui a reçu l'esprit du père et qui a été mélangée à la chair modelée selon l'image de Dieu. C'est cette participation du corps et de l’âme dans une unité parfaite qui est transfigurée et ce n'est donc pas une vision intérieure, un fait de l'imaginaire, mais une manifestation physique, visible par les yeux du corps.

Dans l'église orthodoxe cette transfiguration est la marque de la déification, celle de saint Séraphin de Sarov[3], relatée dans les entretiens de Motovilov avec le Saint[4], et celle des très nombreux saints qui en ont fait l'expérience, dès les origines du christianisme, depuis les moines ermites du désert de la thébaïde jusqu'à nos jours, les apophtegmes des pères du désert en rapportent de nombreux exemples ainsi : « un frère vint à la cellule d'Abba Arsène à Scété. Regardant par la fenêtre, il vit le vieillard tout entier comme du feu... »[5]

On parle, d'ailleurs, de lumière ou de feu qui émane d’eux et les enveloppe comme la nuée sur le temple de Salomon, nuée qui est la présence de Dieu, c'est-à-dire les énergies incréés de Dieu. C'est le miracle du feu Pascal à Jérusalem le samedi de Pâques[6].

L'autre enseignement, parmi tant d'autres, c'est que ce n'est pas seulement le corps qui est concerné, mais les vêtements du Christ eux-mêmes qui sont éblouissants, parce que c'est toute la création qui est rétablie dans la lumière initiale. La rédemption concerne le cosmos dans son intégralité, le Christ rétablit toutes choses et le monde des ténèbres, de la mort, est définitivement anéanti par la lumière du Thabor.

 

TEXTE : Évangile selon saint Matthieu, chapitre XVII, versets 1 à 9[7].

1 - Six jours après, Jésus, ayant pris avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, les mena à l'écart sur une haute montagne ;

2 - et il fut transfiguré devant eux. Son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements blancs comme la neige.

3 - En même temps ils virent paraître Moïse et Elie qui s'entretenaient avec lui.

4 - Alors Pierre dit à Jésus : seigneur, nous sommes bien ici : faisons-y, s'il vous plaît, trois tentes, une pour vous, une pour Moïse, et une pour Elie.

5 - Lorsqu'il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit ; et il sortit une voix de cette nuée, qui fit entendre ces paroles : celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection : écoutez-le.

6 - Les disciples, les ayant entendus, tombèrent le visage contre terre, et furent saisis d'une grande crainte.

7 - Mais Jésus, s'approchant, les toucha, et leur dit : levez-vous, et ne craignez point.

8 - Alors, levant les yeux, ils virent plus que Jésus seul.

9 - Lorsqu'ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit ce commandement, et leur dit : ne parlez à personne de ce que vous avez vu, jusqu'à ce que le fils de l'homme soit ressuscité d'entre les morts.

 

Texte : Évangile selon saint Marc, chapitre IX, versés 1 à 9[8]

1 - Six jours après, Jésus, ayant pris Pierre, Jacques et Jean, les mena seuls avec lui sur une haute montagne à l'écart, et fut transfiguré devant eux.

2 - Ses vêtements devinrent tous brillants de lumière, blanc comme la neige, et d'une blancheur que nul foulon sur la terre ne pourra jamais égaler.

3 - Et ils virent paraître Elie et Moïse, qui s'entretenaient avec Jésus.

4 - Alors Pierre dit à Jésus : maître, nous sommes bien ici ; faisons-y trois tentes, une pour vous, une pour Moïse, et une pour Élie.

5 - Car il ne savait ce qu'il disait, tant ils étaient effrayés.

6 - En même temps il parut une nuée qui les couvrit ; et il sortit une voix de cette nuée, qui fit entendre ces mots : celui-ci est mon fils bien-aimé ; écoutez-le.

7 - Aussitôt, regardant de tous côtés, ils virent plus personne que Jésus qui était demeuré seul avec eux.

8 - Lorsqu’ils descendaient de la montagne, il leur commanda de ne parler à personne de ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce que le fils de l’homme fût ressuscité d’entre les morts.


Texte : Évangile selon Saint Luc, chapitre IX, versés 28 à 36[1]

 

28 - Environ huit jours après qu'il leur eut dit ces paroles, il prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et s'en alla sur une montagne pour prier.

29 - Et pendant qu'il faisait sa prière, son visage paru tout autre ; ses habits devinrent blancs éclatants.

30 - Et l'on vit tout d'un coup deux hommes qui s'entretenaient avec lui : savoir, Moïse et Élie.

31 - Ils étaient pleins de majesté et de gloire, et ils lui parlaient de sa sortie du monde, qui devait arriver à Jérusalem.

32 - Cependant Pierre et ceux qui étaient avec lui étaient accablés de sommeil ; et, se réveillant, ils le virent dans sa gloire, et les deux hommes qui étaient avec lui.

33 - Et comme ils se séparaient de Jésus, Pierre lui dit : Maître, nous sommes bien ici : faisons-y trois tentes ; l'une pour vous, l'une pour Moïse, et l'une pour Elie. Car il ne savait ce qu'il disait.

34 - Il parlait encore lorsqu'il parut une nuée qui les couvrit ; et ils furent saisis de frayeur lorsqu'ils entrèrent dans cette nuée.

35 - Et il en sortit une voix qui disait : celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le.

36 - Pendant qu'on entendait cette voix, Jésus se trouva seul ; et les disciples tinrent ceci secret, et, en ce temps-là, ne dirent rien à personne de ce qu'ils avaient vu.



[1] Évangile selon saint Luc, opus supra.



[1] La théophanie est la manifestation de la divinité (du grec Théos Dieu et phainein, faire paraître, montrer).

[2] Saint Irénée de Lyon, Contre les hérésies, éd. cerf 1991.

[3] Né le 17 juillet 1759 morts dans la nuit du 1er au 2 janvier 1833 Saint séraphin de Sarov est l'un des grands saints  de l'église russe orthodoxe.

[4] Séraphin de Sarov, (sa vie ses oeuvres) col. Spiritualité Orientale, n° 11, éd.  Abbaye de Bellefontaine 1973.

[5] Paroles des anciens, Apophtegme des pères du désert, traduits et présentés par Jean-Claude Guy, collection Point Sagesse, Editions du Seuil 1976.

[6] Le Grand et Saint Samedi, dans l'église du Saint-Sépulcre, toutes les lumières sont éteintes, le patriarche après avoir été fouillé, afin de vérifier qu'il ne porte aucun briquet, allumettes, autre objet, matière, ou produits susceptibles de provoquer du feu, est enfermé dans le tombeau de notre seigneur avec deux flambeaux comportant chacun 33 bougies. Une procession a lieu autour du tombeau et la foule innombrable entassée dans l'église, jusque sur le maître-autel, chante et prie, jusqu'à ce que le miracle se produise c'est-à-dire que le patriarche sorte avec les flambeaux éclairés, le visage glorieux. Et en un seul instant tous les flambeaux que porte la foule sont éclairés quasiment en même temps. J'ai eu la grâce d'assister de très près à ce miracle, et j'en garderai toute ma vie le bienheureux et merveilleux souvenir.

[7] La Sainte Bible-édition de la Vulgate. Le Nouveau Testament de Jésus-Christ. L'Évangile selon saint Matthieu. La traduction Le Maistre de Sacy, Paris 1832-1836.

[8] Le texte de saint Marc, dont  la traduction est celle de la Vulgate, opus supra, n'est pas employé dans la liturgie orthodoxe de la transfiguration néanmoins nous l'avons inséré car nous pensons qu'il est intéressant et nécessaire de connaître cette version.