Aujourd'huiAujourd'hui221
HierHier282
SemaineSemaine503
MoisMois3680
TotalTotal169421

Eléments de grammaire latine à l'usage des étudiants

L’ordre des mots dans la phrase

 

Yvan Pailhès

Enseignant à l'université unique AIX MARSEILLE UNIVERSITE,

et à l’Ecole du notariat

 

 

Nous continuons la rédaction de nos résumés, aide-mémoire, à la demande et selon les besoins des étudiants sur des points particuliers pouvant présenter certaines difficultés comme en l’espèce l’ordre des mots dans la phrase latine.

 

 

 

 

 

 

L’ordre des mots dans la phrase

 

 

I) Les Principes.

 

En français nous sommes habitués à l’ordre classique des mots dans la phrase.

Cet ordre des mots est le suivant : sujet, verbe, complément d'objet direct, attribut, complément d'objet indirect, compléments circonstanciels[1].

 

C’est donc la place du mot qui donne son sens à la phrase dans notre langue.

Ainsi si nous écrivons : « la rose parfume la chambre » nous avons le sujet  « rose » le verbe « parfume » et le complément « chambre ». Il y a une cohérence dans cet ordonnancement. L’élément central est le sujet et tout ce qui se rapporte à lui : qui est ce qui parfume ? : la rose ; elle parfume quoi ? la chambre. Par contre si l’on écrit « la chambre parfume la rose »[2] la signification devient aberrante voire incompréhensible : « la parfume rose chambre ».

La place des mots est donc absolument fondamentale et essentielle en français.

En latin il n’en va pas de même, l’ordre des mots importe peu, ce qui ne signifie pas qu’il n’y ait pas un certain ordonnancement de la phrase mais il n’est pas déterminant.

 

En latin prime non pas la place du mot dans la phrase mais sa terminaison, ce que l’on nomme le cas. Si le mot rose est le cas sujet c'est-à-dire le nominatif « rosa », peut importe qu’il soit avant, après, le verbe, ou le complément il demeurera toujours le sujet.

Ainsi l’ordre incohérent en français « parfume la rose la chambre » ne l’est pas en latin.

On peut aussi bien écrire rosa (cas sujet nominatif) cameram (cas complément d’objet direct) fumat (verbe, 3eme personne singulier, fumare), que cameram fumat rosa, ou fumat rosa cameram ; la signification de la phrase ne changera pas pour autant.

 

Afin de faciliter la maîtrise de la langue latine nous avons élaboré le tableau, ci-dessous, qui doit être connu parfaitement, et qui servira aussi bien à la traduction du Français en latin (théme) que du Latin en français  (version) (il convient d’attirer l’attention sur le fait que la langue latine, contrairement à la langue française ou grecque, ne possède pas d’article).

Il suffira de chercher le cas de chaque mot et bien évidemment d’en déduire la fonction et vice versa pour le thème.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TABLEAU FONDAMENTAL

DES FONCTIONS ET DES CAS

 

 

 

 

 

 

 

Fonctions

Questions

Exemples

Cas

Formes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sujet

Avant le Verbe

La rose parfume la chambre

 

 

 

Qui est-ce qui? Ou Qu'est-ce qui?

Qu'est-ce qui parfume la chambre? : la rose

Nominatif

Rosa

 

 

 

 

 

Complément direct

Après le Verbe

Le poète contemple la rose

 

 

 

Qui ? Ou Quoi?

le poète contemple quoi ? : la rose

Accusatif

Rosam

 

 

 

 

 

Complément déterminatif

Après un Nom

Le parfum de la rose

 

 

ou d'agent

De qui? Ou de quoi?

le parfum de quoi? : de la rose

Génitif

Rosae

 

 

 

 

 

Complément indirect

Après un verbe

Le poète dit à la rose

 

 

 

A qui ? Ou à quoi ?

le poète dit à qui ?: à la rose

Datif

Rosae

 

 

 

 

 

Complément circonstanciel

Après le verbe

Le papillon est sur la rose

 

 

 

Où ? quand ? Comment ?

le papillon est où ? : sur la rose

Ablatif

Rosa

 

 

 

 

 

Mot mis en apostrophe

Le cas vocatif est le plus souvent placé après le nominatif, ce qui se comprend dans la mesure ou il joue le rôle de cas sujet.

Rose, tu es belle

Vocatif

Rosa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II) L’ordre des mots dans la phrase latine. 

 

Nous avons insisté sur l’absence d’ordre systématique en latin ce qui ne veut pas dire absence de toute règle quant à la place des mots.

Il existe, néanmoins, un certain ordre des mots dans la proposition latine.

 

a) place du verbe :

 

Généralement il est en fin de phrase.

Prés du verbe sont placés les compléments ayant avec lui leur rapport le plus étroit.

 

Le sujet demeure le plus souvent en tête de la proposition.

 

Ex : Caesar (sujet) militibus praedam (complément du verbe) divisit (verbe).

César distribua le butin aux soldats.

 

Se placent en début de phrase :

 

- les verbes correspondant au gallicisme : « il y a ».

- les verbes à la première personne ou à l’impératif.

- les verbes signifiants : dire, rapporter.

 

b) L’enclave :

 

Le complément de nom se met avant ce nom :

Xenophontis libris : les ouvrages de Xénophon.

 

L’enclave concerne le complément de nom mais aussi le complément d’adjectif :

 

I) Entre l’adjectif et le nom dont il dépend.

Multae fratris tui injuriae

- Les nombreuses injures de ton frère.

 

II) Entre la préposition et le nom qu’elle gouverne :

In Allobrogum fines

- Vers les frontières des Allobroges.

 

 

III) La préposition est quelque fois placée entre l’adjectif et le nom sur lequel elle porte :

Multis in civitatibus.

- Dans beaucoup d’Etats.

 

c) Chez les poète.

L’ordre échappe à toutes lois autres que la métrique et le génie poétique ce qui est inconcevable en français.

 

RESUME :

 

Le sujet est au commencement de la phrase.

Le complément est avant le mot complété.

Le complément indirect est placé avec ce qui s’y rapporte et avant le complément direct.

 

 



[1] Abrégé grammatical et orthographique, Eléments de grammaire et d’orthographe à l’usage des étudiants, Yvan Pailhès, 2011.

[2] A ne pas confondre avec « le poète dit à la rose » qui est le style poétique.